Skip to Content

Knowledge is Power

Le papier a de la valeur. Il est renouvelable, personnel et utile. Plus nous savons de choses à son sujet et plus nous sommes en mesure de faire des choix intelligents lorsque vient le temps de nous en servir. Choisissez un article dans notre Centre de connaissances et lisez-le. Vous pourrez ainsi découvrir quel rôle le papier joue dans la protection de la forêt, le recyclage, l’apprentissage, la préservation des documents financiers et même dans la recherche d’emploi. Il se peut que ces articles vous réservent des surprises. Il se peut que le papier fasse plus de choses que vous ne le pensiez.

Paper Because

Parce que nous avons besoin de toute notre attention lorsque nous apprenons quelque chose.

Il est bon, parfois, d’avoir des distractions. Par exemple, écouter de la musique sur son iPod lorsqu’on est chez le dentiste ou aller courir pour cesser de penser à la grosse présentation qui nous attend le lendemain. Mais, à d’autres moments, nous avons besoin de toute notre tête, de nous concentrer sur une chose et une chose seulement, si nous voulons faire les choses correctement. C’est le cas, notamment, lorsque nous tentons d’apprendre quelque chose.

Prenons un élève, par exemple. Presque n’importe quelle distraction peut réussir à détourner son attention, que cet élève soit à l’université ou en maternelle, qu’il soit très concentré ou qu’il ait la concentration d’un chiot. Et ceci est encore plus vrai lorsque l’activité exige de mobiliser toutes les cellules grises de son cerveau, comme les mathématiques, la lecture ou la philosophie.

Alors, que se passe-t-il lorsqu’on donne à l’étudiant un outil qui l’aidera à apprendre, certes, mais qui lui donne aussi accès au plus grand centre de distractions au monde : l’Internet ? Un étudiant peut-il se concentrer sur un exposé lorsque – l’ordinateur portatif sur les genoux – la tentation de lire ses courriels ou de jouer en ligne est omniprésente ? Ce problème ne se pose pas lorsqu’on prend des notes sur du papier. Et que dire des lecteurs électroniques ? La technologie est-elle plus efficace que les livres imprimés quand vient le temps d’enseigner à nos enfants les matières de base, c’est-à-dire la lecture, l’écriture et l’arithmétique ?

Ces questions ont été vivement débattues par des spécialistes de l’éducation partout au monde. Ceux-ci ont assisté à la hausse spectaculaire des étudiants de tous âges qui empruntent la technologie comme moyen d’apprentissage. Cette pratique a été encouragée, dans certains cas, par des programmes tel que Un ordinateur par enfant ou des projets mis de l’avant par les universités. Des chercheurs sont toutefois en train de découvrir que l’ordinateur peut nuire à la faculté d’apprentissage des étudiants dans certains contextes. Ceci à la plus grande consternation de ceux qui croyaient que l’ordinateur était l’outil d’apprentissage par excellence.

Une étude menée par l’université Duke en Caroline du Nord a révélé que les élèves de la cinquième à la huitième année avaient tendance à afficher de moins bons résultats en maths et en lecture depuis qu’ils avaient un ordinateur à la maison.1 Les enfants de milieux moins favorisés semblaient souffrir davantage de cette situation. Pour expliquer ce phénomène, les chercheurs ont avancé que les parents des milieux moins favorisés étaient susceptibles de moins surveiller leurs enfants et que ces derniers étaient plus susceptibles de négliger leurs études à cause des multiples distractions offertes sur le Net. Le professeur Jacob Vigdor, co-auteur de cette étude, a souligné que « si les adultes considèrent la technologie informatique d’abord et avant tout comme un outil de productivité… la plupart des jeunes ne partagent pas cette perception ». 1

Lisa Guernsey, une spécialiste de l’éducation préscolaire, reconnaît le concept de « distraction numérique » chez les enfants et elle s’en sert pour parler de l’utilisation les lecteurs électroniques à l’heure du conte.2 Raconter une histoire aux enfants avant d’aller au lit est un rituel qui existe depuis la nuit des temps. C’est aussi, depuis toujours, la façon d’insuffler à nos enfants la passion d’apprendre et la passion de la lecture. Madame Guernsey soutient que le fait d’utiliser une tablette électronique au lieu d’un livre imprimé change complètement la dynamique entre le parent et l’enfant. L’accent premier n’est plus sur la lecture et l’apprentissage, mais sur la façon d’utiliser la technologie. La conversation entre parent et enfant est passée de « Que penses-tu qu’il va se passer ensuite dans l’histoire ? » » à « Appuie ici pour tourner la page ».

Madame Guernsey fait également remarquer que les enfants apprennent à lire plus rapidement lorsque leurs parents parlent avec eux de ce qu’ils sont en train de lire. Ce n’est pas le cas des enfants dont les parents se servent d’un véhicule numérique au lieu de livres en papier parce que parents et enfant n’ont pas le même genre d’interaction.

Une autre étude, menée cette fois par Carrie Fried, de la faculté de psychologie de la Winona State University3, a démontré que les enfants d’âge préscolaire et plus vieux ne sont pas les seuls qui peuvent être distraits par la technologie. Un projet de recherche menée durant tout un semestre au sein de sa propre faculté a révélé que les étudiants universitaires de cette classe étaient en mode multitâche 17 minutes en moyenne sur les 75 minutes que durait le cours. Au total, 81 % des étudiants ont rapporté qu’ils vérifiaient leurs boîte de courriels, 68 % utilisaient la messagerie instantanée, 43 % naviguaient sur le net, 25 % jouaient à des jeux et 35 % faisaient « d’autres » activités. L’étude a également démontré que plus les étudiants utilisaient un ordinateur portable en classe et plus leur rendement en classe s’en ressentait.

Dans son étude, Carrie Fried a cité un grand nombre spécialistes de la fonction cognitive. Ceux-ci conviennent qu’une surdose d’information et le fait de détourner son attention – comme c’est la cas lorsqu’on se sert du Web durant un cours – peuvent nuire à l’apprentissage. Et c’est la raison pour laquelle de plus en plus de professeurs – sauf ceux qui se servent de la technologie comme élément de leur cours – interdisent les ordinateurs portables dans leur classe. Certains de ces professeurs sont si véhéments qu’ils vont même jusqu’à débrancher la technologie Wi-Fi pendant leur cours.

Fait intéressant, il a été démontré que les ordinateurs portables sont également un objet de distraction pour les étudiants assis près de l’utilisateur. De fait, l’ordinateur utilisé par un camarade de classe serait le plus grand objet de distraction, selon 64 % de ceux qui ont participé à l’étude. Sans vouloir enfoncer le clou, disons qu’une tablette de papier a rarement distrait un de nos camarades de classe.

Les ordinateurs sont des objets merveilleux et indispensables. La question ne se pose même pas. Mais ils peuvent détourner – même les plus concentrés d’entre nous – des tâches qui nous attendent parce que, justement, ils ont beaucoup à offrir. Le mot imprimé – qu’il s’agisse de prendre des notes ou de lire un livre – nous offre d’aussi belles récompenses. Il se peut que nous fassions un ou deux voyages dans la lune, mais le papier nous aide toujours à nous concentrer sur une chose : nourrir notre cerveau.

** Vous voulez en savoir plus à ce sujet : vous n’avez qu’à visiter : Parce qu’il est plus facile d’apprendre sur du papier.

1   Children with home computers likely to have lower test scores, étude de la Duke University. Duke Today.
2   Dell’Antonia, KJ, Why Books Are Better Than e-Books for Children, newyorktimes.com, 28 décembre 2011.
3   Fried, Carrie B. In-class laptop use and its eVects on student learning. Winona State University, Faculté de psychologie.

  < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10  > 

 
Add to Digg Add to Reddit Add to Facebook Add to StumbleUpon Add to Google Bookmarks Add to Ask Add to Delicious Add to Yahoo Bookmarks Add to Live Add to Twitter